Bujumbura (Burundi), lundi 24 novembre 2014

Horloge - Burundi

24/11/2014
HORLOGE
Heure :

Galerie Photo

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow

ACTUALITES - MINISTERE DES FINANCES

Signature d’un Protocole pour le financement du Projet d’Aménagement et de Bitumage de la première phase de la route Nyakararo-Gitega (phase1 Nyakararo –Mwaro-Kibumbu-30km).

signatureLe Ministre des Finances et de la Planification du Développement Economique, S.E Monsieur Tabu Abdallah MANIRAKIZA et le Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement au Burundi, Monsieur Abou Amadou BA viennent de signer, ce mercredi 19 novembre 2014, un Protocole pour le financement du Projet d’Aménagement et de Bitumage de la première phase de la route Nyakararo-Gitega (phase1 Nyakararo –Mwaro-Kibumbu-30km) pour un montant de 19,42 millions d’unités de compte soit l’équivalent de ± 45 milliards de Francs Burundais.

Le projet routier Nyakararo-Mwao- Gitega a pour objet essentiel de faciliter la circulation des biens et des personnes sur cet axe  , en vue d’accroître les échanges commerciaux avec le reste du Pays et avec les sous-régions de l’Est et de l’Ouest du Pays  et d’améliorer l’accessibilité des populations aux services socio-économiques de base.

 Il est important de signaler que la première Zone d’Influence du Projet (ZIP) a une population estimée à 270 000 habitants dont 53% sont des femmes et couvre toutes les communes de la Province de Mwaro.

 Le Projet comprend 5  composantes :

 Première Composante     : Les Travaux d’aménagement et de bitumage de la route Nyakararo-Mwaro- Kibumbu : 30km

Cette composante comprend essentiellement les travaux  d’aménagement et de bitumage  de la section de route Nyakararo-Mwaro –Kibumbu d’un linéaire de 26 km et la traversée de Mwaro d’une longueur de 4 km.

 Deuxième composante : les aménagements connexes.

Dans le cadre de cette composante, il est prévu la réhabilitation de 41 km

de pistes rurales autour de la route principale.

Lire la suite : Signature d’un Protocole pour le financement du Projet d’Aménagement et de Bitumage de la...

Projet de Loi portant fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l'exercice 2015 tel qu'adopté par le Conseil des Ministres du 12 novembre 2014.

budgetProjet de Loi portant fixation du Budget Général de la République du Burundi pour l'exercice 2015 tel qu'adopté par le Conseil des Ministres du 12 novembre 2014. Cliquer ici pour télécharger le document.

Signature de deux accords de Coopération Economique et Technique entre le Gouvernement du Burundi et le Gouvernement de la République Populaire de Chine.

chine-burundiLe Minitre des Finances et de la Planification du Développement Economique, S.E Monsieur Tabu Abdallah MANIRAKIZA et S.E Ambassadeur de la République Populaire de Chine au Burundi, Monsieur YU Xuzhong viennent de signer, ce mardi 11 novembre 2014,deux accords de Coopération Economique et Technique.

Le premier accord concerne un don de cinquante millions(50.000.000) de yuans Renminbi  soit l’équivalent de sept millions neuf cent vingt mille  dollars américains (7.920.000 USD) et le second concerne un accord de prêt sans intérêt de cent cinquante millions de yuans Renminbi soit l’équivalent de vingt-trois millions  sept cent  septante mille  dollars américains (23.770.000 USD).

La totalité de ces montants sera donc affectée au financement des projets retenus entre les deux gouvernements dans le cadre du développement durable au Burundi. Le détail de ces projets fera objet des accords à signer ultérieurement entre le Gouvernement du Burundi et le Gouvernement de la République Populaire de Chine.

Lire la suite : Signature de deux accords  de Coopération Economique et Technique entre le Gouvernement du...

Appel à Manifestation d'Intérêt pour la Consultance en renforcement des capacités sur la « Programmation Budgétaire Pluriannuelle » pour le compte du Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique.

Le Gouvernement de la République du Burundi a reçu un financement du Groupe de la Banque Africaine de Développement afin de couvrir le coût duProjet de renforcement des Capacités institutionnelles d’amélioration de la gestion des finances publiqueset a l’intention d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce don pour financer le contrat de consultance (Consultant International)en renforcement des capacités sur la« Programmation Budgétaire Pluriannuelle »  en faveur du Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique.

Les services prévus au titre de ce contrat comprennent l’assistance aux experts locaux à la conception d’une maquette budgétaire adaptée aux différentes structures administratives et à leurs programmes sectoriels, la conception et la rédaction d’un document traçant clairement une procédure pluriannuelle de préparation du budget basée sur les meilleures pratiques internationales et la formation du personnel composé de cadres et agents des services impliqués dans le processus de programmation et gestion du budget.

La loi organique relative aux finances publiques (LOFiP) de 2008 et ses principaux textes d’application en l’occurrence les décrets portant respectivement Règlement Général de Gestion des Budgets Publics (RGGPB) d’octobre 2011, Gouvernance Budgétaire de Juillet 2012 et l’ordonnance portant nomenclature du budget de l’État (NBE) de 2010 ont introduit des innovations majeures en ligne avec les bonnes pratiques internationales, y compris une planification budgétaire pluriannuelle et une budgétisation basée sur les programmes.

Le budget du Burundi repose aujourd’hui sur une logique de moyens avec une répartition des crédits par nature qui ne fournit aucune information explicite sur la destination et la finalité de la dépense. Il est de ce fait peu parlant, aussi bien pour les citoyens ordinaires que pour les parlementaires. Ce type de présentation des crédits ne facilite pas la mise en place d’une gestion par performance reposant sur des objectifs et des indicateurs détaillés. En effet, des objectifs de performance n’ont de sens que par rapport à des politiques publiques nettement identifiables, ce qui n’est pas le cas avec le budget traditionnel aujourd’hui en vigueur au Burundi.

Cliquez ici pour télécharger tout le document.

Appel à Manifestation d’Intérêt pour la Consultance en renforcement des capacités sur « l’amélioration de la qualité comptable » pour le compte du Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique.

Le Gouvernement de la République du Burundi a reçu un financement du Groupe de la Banque Africaine de Développement afin de couvrir le coût du Projet de renforcement des Capacités institutionnelles d’amélioration de la gestion des finances publiques et a l’intention d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce don pour financer le contrat de consultance (Consultant International)en renforcement des capacités sur la« l’amélioration de la qualité comptable »  pour le compte du Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique.

Les services prévus au titre de ce contrat comprennent une mise place d’un manuel de procédures adaptées à la nomenclature budgétaire et comptable, la mise place d’un calendrier de validation des comptes publics susceptible d’aboutir au contrôle de qualité comptable, le paramétrage du système informatique (SIGEFI) par rapport au contrôle de la qualité comptable, et l’élaboration d’un module de formation en comptabilité publique et une formation des cadres et agents de l’administration.

Dans le domaine spécifique de la tenue de la comptabilité de l’État, des progrès importants ont été réalisés notamment :

Le décret no. 100/233 du 22 août 2012 portant missions, organisation et fonctionnement du Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique et l’ordonnance ministérielle no. 540/1756/2012 portant création et fonctionnement des services centraux du même Ministère définit l’organisation et le fonctionnement de la Direction de la Comptabilité Publique et du Trésor.

Un cahier des charges a été préparé pour améliorer des fonctionnalités du Système de Gestion des Finances Publiques (SIGEFI) dans le domaine de la comptabilité et un nouveau progiciel intégré comportant un module de comptabilité est en cours de développement.

Cependant, la tenue de la comptabilité de l’État souffre de sérieux problèmes liés au faible niveau des capacités en comptabilité, aux procédures mises en œuvre et au manque de contrôle de qualité comptable.

C’est dans ce contexte que le Ministère des Finances et de la Planification du Développement Economique désire recourir aux services  de  consultance en renforcement des capacités sur « l’amélioration de la qualité comptable au Burundi ».

Cliquez ici pour télécharger tout le document.